Le Conseil municipal de Cambo fait machine arrière

article mediabask du 10 novembre 2015

 

Les élus municipaux de Cambo-les-Bains ont finalement fait machine arrière. Ils ont voté, lundi 9 novembre, le retrait de la délibération rendant des terrains de Françis Salagoïty, co-président de l’Aviron Bayonnais, constructibles. Ce nouveau vote fait suite à l’intervention du préfet soulevant l’illégalité de la précédente délibération.

 

Argitxu Dufau|Cambo-les-Bains|10/11/2015

Les terrains sont situé à l’entrée de Cambo, avenue de Navarre. © Isabelle Miquelestorena

 

Les conseillers municipaux kanboar sont finalement revenus sur leur décision. Lors du conseil municipal, lundi 9 novembre, ils ont voté à l’unanimité le retrait de la délibération rendant constructible un terrain appartenant au co-président de l’Aviron Bayonnais, Francis Salagoïty.

 

 

Après avoir été rétoqués par un courrier du préfet quant à la légalité douteuse de cette décision, ils ont fait machine arrière. Le maire de la commune, Vincent Bru, a lu le courrier devant les conseillers municipaux, et ces derniers devraient l’avoir en main propre dans quelques jours.

 

 

Mais l’affaire pourrait ne pas en rester là. « Cette délibération pourrait refaire surface fin 2016, à la fin de la révision du PLU. Nous avons gagné une bataille mais pas la guerre, nous restons vigilants », a déclaré Argitxu Hiriart-Urruty, élue d’opposition abertzale.

 

 

Tensions

Le conseil municipal s’est déroulé sous haute tension. Si Christian Dévèze adjoint aux finances et co-président de l’Aviron Bayonnais, mis en cause dans l’affaire, est resté muet, d’autres élus ont tenu à s’exprimer et à montrer leur ferme oposition à ce projet. V. Bru aurait été jusqu’à couper le micro de l’élu Pantxo Michelena, « à la Balkany », ironise une élue abertzale.

 

Ce ne serait pas la première fois que le préfet retoque une décision de cette municipalité : « il avait dû intervenir lorsque Vincent Bru s’obstinait, malgré notre opposition, à aménager un parking pour camping-car sur une zone inondable… jusqu’à ce que le terrain soit inondé », rappelle Argitxu Hiriart-Urruty.

 

 

Trop d’opacité

Cette dernière regrette l’absence de réunion avec le cabinet chargé de la révision du PLU Axé-site. « Suite à nos nombreuses demandes, il y aura une réunion avec la commission d’urbanisme, pas avec l’ensemble des élus malheureusement. Il y a une volonté de ne pas faire passer les informations, trop d’opacité », conclut-elle.

 

Les élus opposés à ce projet immobilier ne se montrent pas contre le développement économique, mais tiennent à ce que ce terrain conserve son affectation, c’est-à-dire l’exploitation agricole par les paysans du village.

 

La réalisation du projet immobilier Salagoïty – Kaufman & Broad initialement votée « sous l’insistance » de Christian Devèze, n’est pas pour aujourd’hui…

  • © 2014