PLU en OR

« Limiter le droit à construire, éviter une urbanisation  excessive, préserver l’identité et réaffirmer la vocation agricole de la commune »,  telles étaient les propositions de la liste UNIS POUR CAMBO, dans leur programme des élections municipales 2014. Lors de la soirée du 12 mars  de cette même année, Vincent BRU, tête de liste signera  6 points du  pacte proposé par BIZI; il s’engagera  notamment à développer les circuits courts et à accompagner l’installation et la reconversion biologique  d’agriculteurs.

 

18 mois plus tard, lors du conseil municipal du 20 juillet 2015 (compte rendu intégral sur notre site) le lancement d’une  modification du PLU est à l’ordre du jour afin de rendre rapidement constructibles 2 parcelles, alors qu’une révision est en cours. Pourquoi tant de précipitation ? Monsieur le maire après avoir annoncé que cette modification intervenait sur l’INSISTANCE de son adjoint aux finances Monsieur DEVEZE, a  axé son argumentaire  sur  la construction de 18 logements sociaux ainsi que sur la création d’une zone économique.  En effet, selon Monsieur BRU la communauté de communes serait intéressée par l’achat d’une partie de terrain..  Pourtant  cet achat n’a fait l’objet d’aucun débat et d’aucune délibération à ce jour  au sein de l’assemblée de la communauté de communes.  Il est à noter que le projet des 89 logements sera porté par   KAUFMAN AND BROAD, promoteur choisi par les  consorts SALAGOITY COLBERT, propriétaires du terrain.  Mr le maire  a également souligné que les  propriétaires des terrains impactés par cette modification ne comprendraient pas la position de la mairie car,  lors de l’élaboration du PLU, adopté le 09/11/2009,  les zones 2AU ont vocation à passer en 1AU puis en UC (permettant de construire) : seulement la loi ALUR voté en 2014 qui lutte contre  l’étalement urbain dit clairement que les zones classées en 2AU (bien souvent sous la pression des propriétaires)  de plus de 9 ans devront donner lieu à une révision et non pas à une modification,  d’où peut être la précipitation.

 

Les élus de   NAHI DUGUN HERRIA ont bien entendu voté  contre et tiennent à souligner que 6 élus de la majorité  dont : 1 adjointe et 3 élus avec délégation,  se sont également abstenus (dommage que le correspondant du journal local était  absent :  point de compte rendu dans la presse).

 

  NAHI DUGUN HERRIA a voté contre pour :

 

-Lutter contre l’étalement urbain et l’urbanisation massive,

 

-Faire cesser la construction de nouvelles résidences ne répondant pas aux besoins de la population, alors que des centaines de maisons et d’appartements sont à vendre à Kanbo,

 

-Préserver et re-intensifier les zones agricoles ;  en effet ces terrains à l’heure actuelle sont exploités par des agriculteurs, dont un jeune en cours d’installation. Il est à signaler que de nombreuses communes font le chemin inverse et reclassent les zones 2AU en zone agricole ou naturelle, conscientes de la nécessité de redonner à la terre son utilité première (terre nourricière),

 

-Dénoncer ce projet qui permettra à des particuliers de vendre notre TERRE avec la complicité des élu(e)s en privilégiant l’intérêt spéculatif pour les vendeurs au détriment de l’intérêt général. On peut également légitimement se poser la question « à qui profite cette modification ? », modification demandé sur l’insistance de Monsieur DEVEZE, pour des terrains appartenant au consorts SALAGOITY COLBERT pour vendre au promoteur KAUFMAN AND BROAD.

 

Dernière information, ces terrains sont situés après le centre MARIENIA en allant sur ITXASSOU. A droite, zone économique, à gauche 89 logements : 18 sociaux pour 71 résidences à prix exorbitant  !! Saccage annoncé sur un des lieux préférés des Kanboar.

 Nous comptons sur vous pour vous joindre  à nous pour  toutes les actions que nous allons mener dans les semaines qui viennent.

  • © 2014